Thalassa Vendredi 9 Décembre 2005 ” La Complainte du saumon” (26 min)

De nombreux Français sont dans l’attente du programme THALASSA annoncé , sur FR3,le vendredi 9 Décembre, à 20 heures 55 : « La complainte du saumon ». Il y a bien longtemps que le saumon Atlantique ne remonte plus les rivières Françaises en nombre significatif. En vérité, le saumon du Nord Atlantique est aujourd’hui une espèce en grave danger d’extinction.

=> (c.f Nouvel Observateur TV “Eaux Vives” ds albums)

Fort heureusement, tout espoir n’est pas perdu. L’espèce est défendue par un champion à la détermination totale, le North Atlantic Salmon Fund ( NASF ) dont le président de l’instance internationale nous a déclaré : « Nous nous sommes fixés pour objectif la restauration des stocks de saumon sauvage Français ».

Depuis seize ans, le NASF a œuvré inlassablement à la sauvegarde du cycle vital du saumon Atlantique. Le NASF utilise des fonds collectés auprès de ses supporters du monde entier pour pouvoir indemniser l’arrêt d’activité des pêcheurs professionnels pratiquant la pêche du saumon sur les principaux lieux de nutrition de l’espèce, autour du Groenland, de l’Islande et des Iles Féroe. Il s’emploie également à trouver des emplois de remplacement pour ces pêcheurs.

Dans d’autres pays, le NASF a conclu divers accords du même type, qui assurent désormais la protection des itinéraires empruntés par les saumons adultes sur la voie du retour vers les rivières natales en vue de leur reproduction. L’exception importante qui subsiste concerne les eaux situées au large de la cote Ouest d’Irlande.

Il n’y a pas si longtemps, les rivières de Normandie, Bretagne, la Loire-Allier, la Garonne-Dordogne, l’Adour et les Gaves ainsi que nombre d’autres rivières Européennes regorgeaient de saumons. Aujourd’hui il n’y subsiste que quelques rares saumons sauvages.

Pourtant le président du NASF affirme qu’il « croit maintenant tenir la solution qui permettrait aux stocks de la plupart de ces rivières de retrouver leur abondance historique ».

« La première tâche à remplir est de se débarrasser des filets dérivants Irlandais, car ce sont eux qui interceptent la plupart des saumons Français au cours de leur migration de retour des zones de nutrition des mers du grand Nord.

Mr Vigfusson, s’exprimant depuis le siège du NASF, à Reykjavik, nous a également dit que « L’Irlande est en situation de violation de pratiquement toutes les obligations légales internationales ayant trait au saumon Atlantique sauvage. Je veux parler, nous a-t-il ajouté, de la Directive Européenne Habitat, de la Loi de la Mer des Nations Unies (Art 66), de la Convention de Bonn sur les Espèces Migratrices, de la Convention OCSAN et des recommandations scientifiques du Conseil International pour la Recherche Maritime, CIEM.

« Deux coûteux rapports gouvernementaux Irlandais ( le rapport Indecom et le rapport Farrel Grant Sparks) ont l’un et l’autre mis en avant l’état de désorganisation de la gestion du saumon en Irlande. Il n’y a pas de direction clairement responsable ; les mises en garde pressantes des scientifiques des pêches du pays concernant la situation critique des stocks sont négligées et rejetées par le gouvernement. La principale préoccupation du gouvernement Irlandais semble être d’arracher un maximum de subventions et d’aides de l’Union Européenne.

« L’Irlande est le seul pays qui continue à encourager une politique favorable à la pêche commerciale du saumon Atlantique aux filets dérivants. Les objectifs de la campagne du NASF sont supportés par tous les partis politiques Irlandais, à l’exception du seul parti du Premier Ministre, Berthie Ahern, le parti Fianna Fail. Même ses partenaires de l’actuelle coalition gouvernementale souhaitent l’arrêt de la pêche aux filets dérivants. C’est en commanditant, puis en enterrant ce genre de rapports coûteux et alambiqués, que le parti de Mr Ahern évite d’avoir à faire face à la réalité de la situation critique des stocks.

« Même si les fileyeurs Irlandais voulaient différencier les saumons des stocks mixtes qui longent la cote Irlandaise, ils leur serait impossible d’éviter de capturer les saumons originaires de rivières en situation critique. De ce fait, la moitié des rivières à saumons d’Europe ( France, Espagne, Allemagne, Angleterre/Pays de Galles et l’Irlande elle-même) sont aujourd’hui dans une situation si catastrophique qu’elle pourrait bien s’avérer sans espoir de rétablissement. Il y a encore un espoir de pouvoir sauver les autres rivières à condition que nous agissions sans délai et rapidement.

En dépit du déclin général préoccupant des captures de saumons, les ministres responsables des pêches du gouvernement de Berthie Ahern ont autorisé les 800 et quelques filets dérivants Irlandais à porter, ces dernières années, à 51% la part de 26% du total des captures Européennes de saumons qu’ils prélevaient il y a une dizaine d’années .

Pour plus d’informations, contacter

Orri Vigfusson

Tel : + 354 893 3553 nasf@vortex.is

 

 

2 commentaires.

  1. j’ai regardé l’emission avec attention et je déplore le ton utilisé par le narateur pour expliquer l’interêt porté par les pecheurs a la ligne ( et a la mouche donc) pour le saumon….
    j’ai ressenti l’accent de la derision ce qui ne nous arrange pas …
    mais bon je me trompe peut etre et accorde beaucoup trop de serieux a la palm du saumon pour la voir traitée de la sorte…
    sinon j’ai trouvé l’emission assez courte et manquant d’arguments …

Les commentaires sont fermés.